ACCUEIL > ART > Région de Kidal « l’Adrar des Ifoghas »
ARTART & CULTURE

Région de Kidal « l’Adrar des Ifoghas »

Connaissance de la région de Kidal…

La diversité de l’écosystème de Kidal frappe en première vue. Elle possède un climat désertique chaud, des étés très longs et extrêmement chauds. La zone est connue pour l’aridité et la chaleur extrême.

Elle se caractérise par des endroits pierreux, par des oueds et très souvent par une forêt d’épines et des dunes de sable. Kidal est une région très enclavée et aucun fleuve ne la traverse. Ses ressources proviennent de l’élevage, de l’artisanat et du commerce. Des activités  maraîchères existent dans certaines zones.

Avec des petits campements sous des tentes en peau, le nomadisme demeure le mode de vie le plus adapté à l’environnement difficile de la région. Cependant, Kidal, Aguel’hoc, Tessalit et Tin Zaouatine sont des sites de sédentarisation.

La région est peuplée en majorité de Kel Tamasheq, ethnie nomade d’origine berbère. Leur écriture est le Tifinagh dont on trouve de variantes dans tout le sahara.

 Les femmes touarègues bercent au rythme du Takamba le soir.

Le lait de vache, de chamelle, de chèvre coule  à flot et surtout le thé, inséparable compagnon du nomade.

A VISITER

L’Adrar des Ifoghas : (En alphabet tifinagh) signifiant la montagne des Ifoghas en langue Touarègue, est un massif montagneux situé à la fois dans le nord- est du Mali, son point le plus haut est le mont Essali qui culmine à 890 m.

Intibdock : c’est ici qu’on peut découvrir les ruines d’une muraille construite par les Iforas (ou Ifoghas) pour protéger les tribus de la zone contre les razzias des Ars venant du Niger.

Teghargart-Imouchaghs : fut le théâtre de nombreuses opérations guerrières au moment des nombreuses démêlées entre les différentes tribus de l’Adrar des Iforas et des environs.

Le barrage d’Amachidiacha : Situé près d’Intadeni, il fut construit par un des administrateurs coloniaux du nom de Jean Clauzel.

Les montagnes de Tegar-Ghar : elles sont situées au nord-est de Kidal à 40 km du village sédentaire d’Aguel-Hoc.

Le Tombeau de Cheick Bayes : situé à Abrique, grande vallée dans la zone de Edjerer, cet éminent marabout Kounta a servi d’intermédiaire dans les pourparlers entre colonisateurs Français venant de l’Algérie et dirigés par le colonel Laperrine et les tribus Ifoghas pour la planification et la soumission de l’Adrar.

Intadeni : Première école coloniale construite en 1948, pour la formation des premiers cadres de la région malgré l’hostilité du milieu nomade à l’école.

.Sory Bamba

Yiriba Scène, la Promotion Culturelle et Artistique.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *