ACCUEIL > FOOT MALI > Focus sur Salam Jiddou « le Prince de Monaco »
FOOT MALIFOOTBALL

Focus sur Salam Jiddou « le Prince de Monaco »

Découverte talents…

Abdou Salam Ag Jiddou est né à Sanakoroba à une trentaine de kilomètre de la capitale du Mali, Bamako. Il évolue au poste de milieu de terrain.

Salam a commencé à taper le ballon depuis l’âge de 7 ans, d’abord pieds nus, comme tous les gamins du pays. Puis il fait ses lacets à l’académie Jean-Marc Guillou de Bamako, connue pour construire l’élite du football africain. Les spécialistes parlent rapidement de ses qualités hors du commun : sa lecture de jeu, sa technicité, sa générosité. Le joueur fait marquer et marque des buts… autant que les esprits.

 En 2015, au Sénégal, il est sacré champion de toutes les académies de l’Afrique de l’Ouest. En octobre, en Inde, le prodige brille au Mondial des moins de 17 ans avec un superbe but en pleine lucarne néo-zélandaise et délivré 3 passes décisives durant la compétition.

Un modèle du genre qui passe encore en boucle sur le Net. L’équipe malienne finit quatrième derrière le Brésil, l’Espagne et l’Angleterre.

 Quelques mois plus tôt, en mai, au Gabon, le mali était sacrée champion d’Afrique pour la deuxième fois consécutive et Salam était de cette campagne.

Lorgné par plusieurs grands d’Europe. Il a participé à des séances de tests à l’AS Monaco qui ont été concluant. Alors en 2018 il va poser ses valises dans le club de la Principauté « Monaco ». Depuis 2018 il évolue avec les catégories inférieures de l’AS Monaco.

 A force de travail et de discipline, Abdou Salam est devenu un exemple pour les jeunes et les moins jeunes.

Bien plus efficace qu’un traité de paix, il montre ce qu’être malien signifie. Car un Targui (pluriel de touareg), fier de son identité, est aussi un Malien. Ce garçon suscite l’admiration de tous. Il est non seulement un modèle pour notre communauté, mais également la preuve que, au Mali, différentes cultures peuvent cohabiter en harmonie. Nous, Maliens, sommes tous derrière lui et fiers de l’être. Sur son maillot, le jeune milieu de terrain a inscrit son prénom, Salam comme la «paix».

Bonne suite de carrière à la pépite malienne…

. La Rédaction

Yiriba Foot, Partenaire N°1 du Football

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *